Communiqué de presse, Journée mondiale du rein 2019

 

Santé rénale pour tous et partout

Néphropathie: un fardeau

néphropathies de causes diverses. Les néphropathies chroniques (CKD) sont responsables d'au moins 2,4 millions de décès par an et représentent à ce jour la 6ème cause de décès à la croissance la plus rapide.

L'insuffisance rénale aiguë (AKI), un important facteur contribuant aux CKD, concerne plus de 13 millions de personnes dans le monde et 85% de ces cas vivent dans des pays à revenus faibles et moyens (LMIC). On estime à environ 1,7 millions le nombre de personnes qui décèdent d'AKI chaque année.

En outre, la CKD et l'AKI contribuent fortement à l'augmentation de la morbidité et de la mortalité liées à d'autres maladies et facteurs de risques, notamment les cardiopathies, le diabète, l'hypertension, l'obésité, ainsi que les infections, telles que le VIH, la malaria, la tuberculose et l'hépatite. De plus, la CKD et l'AKI entraînent, chez l'enfant, non seulement des morbidités et une mortalité substantielles durant l'enfance, mais également des problèmes de santé après l'enfance.

 

Les défis en matière de santé rénale: disparités & accès

Malgré le fardeau croissant que représentent les néphropathies dans le monde, la disparité et l'inégalité sont encore très répandues dans le domaine de la santé rénale. La CKD et l'AKI sont fréquemment liées aux conditions sociales dans lesquelles les personnes naissent, grandissent, vivent, travaillent et vieillissent, notamment la pauvreté, la discrimination sexuelle, le manque d'instruction/éducation, les risques professionnels et la pollution, entre autres.

La transplantation est considérée comme le traitement de la CKD ayant le meilleur rapport coût-efficacité. Cependant, les coûts d'installation sont élevés en termes d'infrastructure et l'intervention, qui nécessite des équipes hautement spécialisées et des donneurs d'organes disponibles, ne peut être envisagée sans dialyse en secours. Les besoins en infrastructures physiques et juridiques et le parti pris culturel contre le don d'organe sont fréquemment des obstacles dans de nombreux pays, de sorte que la dialyse est l'option par défaut.

Mais tandis que les politiques et les stratégies dédiées aux maladies non transmissibles (NCD) en général ont été développées dans de nombreux pays, les politiques spécifiques privilégiant le dépistage, la prévention et le traitement des néphropathies sont souvent inexistantes. Plus de la moitié (53%) des pays disposant d'une stratégie globale de lutte contre les NCD n'ont défini aucune recommandation de prise en charge ou stratégie visant à améliorer les soins des personnes atteintes de CKD (que ce soit de manière spécifique ou dans le cadre d'une stratégie plus large dédiée aux NCD)

 

Notre réclamation

Cette année, le World Kidney Day (Journée mondiale du rein) propose une sensibilisation au fardeau élevé et croissant des néphropathies dans le monde et au besoin de stratégies de prévention et de prise en charge des néphropathies.

La campagne Kidney Health for Everyone Everywhere (Santé rénale pour tous et partout) appelle à une Couverture santé universelle (UHC) pour la prévention et le traitement précoce des néphropathies.

L'objectif ultime de la politique de la campagne UHC est de promouvoir la santé des populations en garantissant un accès universel, durable et équitable à des soins essentiels et de grande qualité, de manière à protéger les populations d'un appauvrissement des conditions de santé et à améliorer l'égalité en matière de santé à travers les différents groupes socio-économiques.

En particulier, WKD appelle chacun à plaider pour des mesures concrètes dans tous les pays en vue d'améliorer les soins des maladies rénales:

  • Encourager et adopter des modes de vie sains (accès à de l'eau propre, activités physiques, alimentation saine, lutte contre le tabac). De nombreux types de néphropathies peuvent être prévenus, retardés et/ou contrôlés si des mesures de prévention appropriées sont en place.
  • Imposer le dépistage des néphropathies comme une intervention médicale essentielle avec accès aux outils d'identification (par ex. les tests urinaires et sanguins). Le dépistage des personnes à haut risque, ainsi que le diagnostic et le traitement précoces, sont des approches rentables pour prévenir ou retarder les néphropathies au stade terminal.
  • Garantir aux patients atteints de néphropathies les services médicaux de base dont ils ont besoin (par ex. mesure de la tension artérielle et du niveau de cholestérol, traitements essentiels) en vue de retarder la progression de la maladie sans les exposer à des difficultés financières.
  • Appel en faveur de politiques transparentes régissant l'accès équitable et durable à des services de soins de santé avancés (par ex. aux technologies de dialyse et de transplantation) et d'une meilleure protection financière (par ex. des subventions) en raison du nombre accru de ressources disponibles. La rupture des barrières socio-économiques et l'élargissement de l'accès à des services complets pour répondre aux besoins de la population, sont des mesures essentielles pour garantir des soins équitables dans le domaine des néphropathies et une qualité accrue.

 

Répondez à notre appel de Santé rénale pour tous et partout (Kidney Health for Everyone Everywhere)!

 

Pressekontakte:

Sophie Dupuis                                                   Pia Tamm

World Kidney Day Campaign Manager          Press Officer, Ogilvy Public Relations

Email: sophie@worldkidneyday.org              Email :pia.tamm@ogilvy.com

Festanschluss : +32 2808 0420                        Mobiltelefon : +32 25 45 65 41